Marqueurs d’oralité en diachronie : tentative de définition

Palabras clave: oralidad, escritura, oral representado, marcadores de oralidad

Resumen

Este artículo tiene por objeto analizar cómo ha sido tratado el tema de las relaciones entre escritura y oralidad, así como comprender la génesis de los diferentes métodos para su estudio. Este rápido estado de la cuestión permitirá suscitar algunos problemas ligados a varias propiedades de los textos medievales, así como introducir la distancia que queremos adoptar respecto a aquellos métodos de estudio anteriores. Concedemos a la oposición tecnológica una importancia crucial y acudimos al imaginario de los sistemas como herramienta de análisis: ello nos permite llegar a una definición de los marcadores de oralidad como representaciones no equivalentes. Estos marcadores no representan la oralidad porque adopten las propiedades de esta, sino porque la inscriben gráficamente, en virtud de un imaginario de los sistemas de signos.

Citas

ADAM, Jean-Michel (2011) : La linguistique textuelle. Introduction à l’analyse textuelle des discours. Paris, Armand Colin.

ANHEIM, Étienne (2020) : « Rapport introductif », in La voix au Moyen Âge. Actes du 50e congrès de la SHMESP. Paris, Éditions de la Sorbonne, 2020, 11-34.

BARTHES, Roland (1984) : Le bruissement de la langue. Paris, Seuil.

BERRENDONNER, Alain (2004) : « Grammaire de l’écrit vs grammaire de l’oral : le jeu des composantes micro- et macro-syntaxiques », in Alain Rabatel (éd.), Interactions orales en contexte didactique. Lyon, Presses universitaires de Lyon, 249-264.

BLANCHE-BENVENISTE, Claire & Colette JEANJEAN (1987) : Le français parlé : transcrip-tion et édition. Paris, Didier érudition.

CISLARU, Georgeta & Thierry OLIVE (2018) : Le processus de textualisation: analyse des unités linguistiques de performance écrite. Louvain, De Boeck Supérieur.

CULPEPER, Jonathan & Merja KYTÖ (2010) : Early Modern English Dialogues. Spoken Interaction as Writing. Cambridge, Cambridge University Press.

DERRIDA, Jacques (1967) : De la grammatologie. Paris, Minuit.

FLECK, Ludwik (2008 [1935]) : Genèse et développement d’un fait scientifique. Paris, Flammarion.

GAUVARD, Claude (1991) : « De grace especial »: crime, état et société en France à la fin du Moyen Âge. 2 vols. Paris, Publications de la Sorbonne.

GIBSON, James J. (1977) : « The Theory of Affordances », in Robert Shaw & John Brans-ford (éds), Perceiving, Acting and Knowing. Toward an Ecological Psychology. Hillsdale, Lawrence Erlbaum Associates, 67-83.

GLIKMAN, Julie & Nicolas MAZZIOTTA (2013) : « Représentation de l’oral et structures syntaxiques dans la prose de la Queste del saint Graal (1225-1230) », in Dominique Lagorgette & Pierre Larrivée (éds.), Représentations du sens linguis-tique V, Chambéry, Presses universitaires Savoie Mont Blanc, 69-90, URL : https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-01073928

GUERREAU-JALABERT, Anita (1997) : « Parole/Parabole. La parole dans les langues ro-manes : analyse d’un champ lexical et sémantique », in Rosa Maria Dessi & Mi-chel Lauwers (éds.), La parole du prédicateur (Ve-XVe siècle). Turnhout, Brepols, 311-339.

GUILLOT, Céline (2009) : « Ecrit médiéval et traces d’oralité : l’exemple de l’adverbe or(e) », in Eva Havu (éd.), La langue en contexte. Helsinki, Société Néophilolo-gique, 267-281.

JACOBS, Andreas & Andreas H. JUCKER (1995) : « The historical perspective in pragmat-ics », in Andreas H. Jucker (éd.). Historical Pragmatics : Pragmatics Developments in the History of English. Amsterdam, John Benjamins, 3-36.

JUCKER, Andreas H. (2015) : « Pragmatics of fiction : Literary uses of uh and um ». Journal of Pragmatics, 86, 63-67.

KOCH, Peter & Wulf OESTERREICHER (2001) : « Langage parlé et langage écrit », in Lexikon der Romanistischen Linguistik, I/2. Tübingen, Niemeyer, 584-627.

KRISTOL, Andres M. (1993) : « “Que dea ! Mettes le chapron, paillard, com tu parles a pro-dome”. La représentation de l’oralité dans les Manières de langage du XIVe-XVe siècle ». Romanistiches Jahrbuch, 43, 35-64.

LEFEUVRE, Florence & Noalig TANGUY (2012) : « La représentation de l’oral dans les dialogues dramaturgiques : les énoncés averbaux », in Claire Despierres & Mus-tapha Krazem (éd.), Quand les genres de discours provoquent la grammaire... et réci-proquement. Limoges, Lambert-Lucas.

LETT, Didier (2008) : Un procès de canonisation au Moyen Âge : essai d’histoire sociale. Ni-colas de Tolentino, 1325. Paris, Presses Universitaires de France.

LORAUX, Nicole (1993) : « Éloge de l’anachronisme en histoire ». Le genre humain, 27, 23-39.

MAHRER, Rudolf (2014) : Lire l’oral. Pour une typologie linguistique des représentations écrites de l’oralité (le cas du français). Thèse de doctorat sous la direction de Jacqueline Authier-Revuz et de Gilles Philippe. Paris 3 - Sorbonne nouvelle.

MARCHELLO-NIZIA, Christiane (2014) : « L’importance spécifique de l’oral représenté pour la linguistique diachronique », in Wendy Ayres-Bennett & Thomas M. Rainsford, L’histoire du français. État des lieux et perspectives. Paris, Classiques Gar-nier, 161-174.

MARCHELLO-NIZIA, Christiane (2017) : « Les débuts de l’oral représenté en français : marquage du discours direct dans les plus anciens textes », in Claire Badiou-Monferran, Samir Bajric & Philippe Monneret, Penser la langue. Sens, texte, his-toire. Hommages à Olivier Soutet. Paris, Honoré Champion, 117-129.

MORSEL, Joseph (2000) : « Ce qu’écrire veut dire au Moyen Âge... Observations préli-minaires à une étude de la scripturalité médiévale ». Memini, 1, 3-43.

OFFENSTADT, Nicolas (2013) En place publique. Jean de Gascogne, crieur au XVe siècle. Paris. Stock.

OPPERMANN-MARSAUX, Evelyne (2011) : « Les emplois du marqueur discursif di va en ancien français ». Discours, 8. DOI : https://doi.org/10.4000/discours.8321

PARUSSA, Gabriella (2018) : « La représentation de l’oral à l’écrit et la diachronie du français. Un nouveau projet de recherche », in Wendy Ayres-Bennett et al., Nou-velles voies d’accès au changement linguistique. Paris, Classiques Garnier, 181-199.

RODRÍGUEZ-SOMOLINOS, Amalia (1995) : « Certes, voire : l’évolution sémantique de deux marqueurs assertifs de l’ancien français ». Linx, 32, 51-76.

RODRÍGUEZ-SOMOLINOS, Amalia (2016) : « Présentation ». Linx, 73 [Doccier Énoncia-tion et marques d’oralité dans l’évolution du français], 9-16, DOI : https://doi.org/10.¬4000¬/linx.1620

ROUSSEAU, Jean-Jacques (1990 [1781]) : Essai sur l’origine des langues, éd. Jean Staro-binski. Paris, Gallimard,

SCHEGLOFF, Emanuel A. (1982) : « Discourse as an Interactional Achievement : Some Uses of uh huh and other things that come between sentences », in Deborah Tannen, Analyzing Discourse : Text and Talk. Washington, Georgetown Universi-ty Press, 71-94.

SCHMID, Anne-Françoise & Muriel MAMBRINI-DOUDET (2019) : Épistémologie générique. Paris, Kimé.

SCHOURUP, Lawrence (1999) : « Discourse markers ». Lingua, 107 : 3, 227-265.

SHORT, Mick et al. (1997) : « A (free direct) reply to Paul Simpson’s discourse ». Journal of Literary Semantics, 26 : 3, 219-228.

SMITH, Darwin ; Gabriella PARUSSA & Olivier HALÉVY (2014) : Le théâtre français du Moyen Âge et de la Renaissance : histoire, textes choisis, mises en scène. Paris, L’Avant-scène théâtre.

TAVIANI, Ferdinando (1969) : La commedia dell'arte e la società barocca, Roma, Bulzoni.

VERMANDER, Pierre (à paraître) : « Pour une pragmaphilologie. Marqueurs d’oralité et variation dans les différents témoins de Maistre Pierre Pathelin ». Romania.

VINCENSINI, Jean-Jacques (2006) : « Formes et fonctions structurantes. À propos de quelques interjections en ancien et en moyen français ». Langages, 161, 101-111.

WAHNICH, Sophie (2009) : Les émotions, la Révolution française et le présent. Exercices pra-tiques de conscience historique. Paris, CNRS.

WLODARCZYK, Matylda (2005) : « Is Reanimation of Voices Possible? Pragmatics of Reported Speech in Selected Middle English Texts ». Studia Anglica Posnaniensa, 41, 99-113.

ZUMTHOR, Paul (1987) : La lettre et la voix : de la « littérature » médiévale, Paris, Seuil.

Publicado
2021-05-10
Sección
Monografía