Dire « le Nulle-Part ». Topologie et temporalité de la migration dans /Là où il fait si clair en moi/ de Tanella Boni

  • Dominique Ninanne Universidad de Oviedo
Palabras clave: poesía costamarfileña, exilio, habitar, cosmopolitismo

Resumen

Esta contribución versa sobre el libro de poesía Là où il fait si clair en moi(2017) de la filósofa y escritora costamarfileña Tanella Boni (1954). Tiene por objetivo examinar la cuestión del habitar, a partir del concepto de ninguna parteque conforma la experiencia del exilio. En este sentido, analizaremos el imaginario espacio-temporal del libro, asimismo revelador de las dimensiones constitutivas de ser extranjero, que abordaremos a partir de la reflexión del antropólogo Michel Agier. Por otra parte, veremos cómo, en el seno de la nada, se despliega la subjetividad resistente de los exiliados, verdadera manera de habitar el mundo. La lectura de Là où il fait si clair en moi, puesto en perspectiva con el ensayo Habiter selon Tanella Boni(2018), permite abordar la visión cosmopolita de la autora.

Citas

AGAMBEN, Giorgio (1997) : Homo sacer. Le pouvoir souverain et la vie nue. Paris, Éditions du Seuil.

AGAMBEN, Giorgio (2002) : Moyens sans fins. Notes sur la politique. Paris. Payot & Rivages.

AGIER, Michel (2001) : Aux bords du monde, les réfugiés. Paris, Flammarion.

AGIER, Michel (2018) : L’étranger qui vient. Repenser l’hospitalité, Paris, Éditions du Seuil (Adobe Digital Éditions).

AUGÉ, Marc (1992) : Non-lieux. Introduction à une anthropologie de la surmodernité. Paris, Éditions du Seuil.

BACHELARD, Gaston (1992 [1949]) : La psychanalyse du feu. Paris, Éditions Gallimard.

BARTHES, Roland (1980) : La chambre claire. Note sur la photographie. Paris, Gallimard (Cahiers du cinéma).

BERGEN, Véronique (2009) : Résistances philosophiques. Paris, P.U.F.

BONI, Tanella (2006) : « Entre ici et là-bas, nulle part. Variations sur l’idée d’indifférence ». Africultures, 68 : 3, 40-47. URL : http://africultures.com/entre-ici-et-la-bas-nulle-part-4603

BONI, Tanella (2008) : « L’Afrique des clandestins ». Social Science Information, 47 : 4, 681-696. URL : https://doi.org/10.1177/0539018408096455

BONI, Tanella (2012) : « Habiter le monde en humains ». Diogène, 237 : 1, 86-95. URL : https://doi.org/10.3917/dio.237.0086

BONI, Tanella (2017) : Là où il fait si clair en moi. Paris, Éditions Bruno Doucey.

BONI, Tanella (2018) : Habiter selon Tanella Boni. Plaissan, Museo Éditions.

COTTRON-DAUBIGNÉ, Patricia (2017) : Ceux du lointain. Coaraze, L’Amourier.

COULILABY, Daouda (2021) : « Analyse discursive de l’embrayage paratopique dans Là où il fait si clair en moi de Tanella Boni », in R.L. Omgba et Y. M.-E. Abouga (dir.), Francophonies nomades. Déterritorialisation, reterritorialisation et enracinnerance. Paris, L’Harmattan, 255-269.

KOUADIO, Kobenan N’Guettia Martin Kouadio & Sory DAO (2018) : « Écriture poétique et imaginaire chez Tanella Boni. L’exemple de Là où il fait si clair en moi ». En-Quête, 31, 116-137.

LE SCOUARNEC, René-Pierre (2007) : « Habiter, demeurer, appartenir ». Collection du Cirp, 1, 79-114.

MATHIS-MOSER, Ursula & Birgit MERTZ-BAUMGARTNER (2014) : « Littérature migrante ou littérature de la migrance ? À propos d’une terminologie controversée ». Diogène, 2, 46-61. URL : https://doi.org/10.3917/dio.246.0046

MAZAURIC, Catherine (2012) : Mobilités d’Afrique en Europe. Récits et figures de l’aventure. Paris, Karthala.

MEDOUDA, Sabrina (2017) : Écrire, penser, panser ?: Véronique Tadjo et Tanella Boni ou l’écriture féminine au cœur de la violence. Thèse de doctorat. Toulouse, Université Toulouse le Mirail.

NINANNE, Dominique (2021) : « Ceux du lointain de Patricia Cottron-Daubigné. Une poésie-hospitalité des personnes migrantes ». Orbis Litterarum, 76, 257–270. URL : https://doi.org/10.1111/oli.12313.

NOUSS, Alexis (2014) : « Lieux et non-lieux : pour une spatialité exilique ». Cadernos de Literatura comparada, 30, 341-369. URL : https://ilc-cadernos.com/index.php/-cadernos/issue/view/3

NOUSS, Alexis (2015) : La condition de l’exilé. Paris, Éditions de la Maison des sciences de l’homme.

NOUSS, Alexis (2018) : « Le non-lieu et le nulle part de la littérature exilique ». Cahiers d’études romanes, 36 (Écrire et dire les migrations), 189-202. URL : https://doi.org/¬10.4000/etudesromanes.7499

SABO, Oana (2018) : The migrant-canon in twenty-first-century France. Lincoln, University of Nebraska Press.

SNAUWAERT, Maïté (2020) : « Vies vulnérables vivantes et migrantes », Elfe XX-XXI, 9 (Dire et lire les vulnérabilités contemporaines). URL : https://doi.org/10.4000/elfe.2277

ZOH, Armel Brice (2020) : Le rythme et l’imaginaire errant dans le discours poétique de Tanella Boni : perception et significations. Thèse de doctorat. Abidjan, Université Felix Houphouet-Boigny de Cocody-Abidjan.

Publicado
2022-05-06
Sección
Monografía