Lumières sur la guerre : ambivalence des symboles dans quatre récits de la Grande Guerre

Palabras clave: Representación, Símbolo, Naturaleza, Primera guerra mundial

Resumen

En este artículo procedemos a una lectura atenta de algunos fragmentos de Gaspard de René Benjamin, Le Feu de Henri Barbusse, Les Croix de bois de Roland Dorgelès et Clavel Soldat de Léon Werth para analizar la manera en que sus autores tratan el motivo de la luz. Nos permite acercarnos a estas obras que nacen de la experiencia, centrándonos en las distintas interpretaciones del conflicto que construyen, a partir de una estética que va más allá del realismo y que utiliza el símbolo de la luz para cuestionar los símbolos y las representaciones tradicionales de la guerra, pero que también nos permiten atribuir diversos sentidos, a veces ambiguos, a una experiencia inédita de la guerra.

Citas

BARBUSSE, Henri (1965 [1916]) : Le Feu. Paris, Le livre de Poche.
BENJAMIN, René (1998 [1915]) : Gaspard. Paris, L’Archipel.
BEAUPRÉ, Nicolas (2006) : Écrire en guerre, écrire la guerre France, Allemagne 1914-1920. Paris, CRNS Histoire.
BEAUPRÉ, Nicolas (2013) : « La guerre comme expérience du temps et le temps comme expérience de guerre : Hypothèses pour une histoire du rapport au temps des soldats français de la Grande Guerre ». Vingtième Siècle. Revue d'histoire, 117/1, 166-181. DOI :10.3917/vin.117.0166.
CAMPA, Laurence (2010) : Poètes de la Grande Guerre, Expérience combattante et activité poétique. Paris, Classiques Garnier.
COLETTE (1984) : Les Heures longues, in Œuvres, t. II. Paris, Gallimard, 475-580.
DORGELÈS, Roland (2013 [1919]) : Les Croix de bois in 1914-1918 Français et Allemands dans les tranchées. Paris, Le livre de poche.
DUHAMEL, Georges (1967 [1918]) : Civilisation. Paris, Le Livre de Poche.
FOUCHARD, Flavie (2017) : « Échos de la Grande Guerre. La prolifération des voix dans Gaspard, Le Feu, Les Croix de bois et Clavel Soldat », in Nicolas Bianchi et Toby Garfitt (éd.), Writing the Great War / Comment écrire la Grande Guerre ?. Oxford, Peter Lang, 139-160.
KAEMPFER, Jean (1998) : Poétique du récit de guerre. Paris, José Corti, 1998.
LEDDA, Sylvain (2015) : « Requiem ou symphonie funèbre ? Notes sur la mort dans Le Feu ». Revue d'histoire littéraire de la France, vol. 115(4), 825-838. DOI:10.3917/rhlf.154.0825.
PINON, Esther (2015) : « Du Feu à Jésus : Henri Barbusse et le sacré ». Revue d'histoire littéraire de la France, 115/4, 855-868. DOI:10.3917/rhlf.154.0855.
PUDAL, Bernard (2015) : « Barbusse : jalons pour une étude d’un capital symbolique singulier ». Revue d'histoire littéraire de la France, 115/4, 783-796. DOI : http://10.3917/rhlf.154.0783.
SCHOENTJES, Pierre (2009) : Fictions de la Grande guerre, Variations littéraires sur 14-18. Paris, Classiques Garnier.
SCHOENTJES, Pierre (2011) : « Images de la nature dans les romans de la Grande Guerre : esquisse d’une typologie ». Études littéraires, 42/2, 123-138.
TOURET, Michèle (2001) : « La guerre 1914-1918 est-elle une période littéraire ou un facteur de périodisation ? », in Francine Dugast-Porte et Michèle Touret (dir.), Le Temps des lettres : Quelles périodicisations pour l’histoire de la littérature française du 20e siècle ? Rennes, PUR, 211–221.
WERTH, Léon (2006 [1919]) : Clavel Soldat. Paris, Viviane Hamy.
Publicado
2020-04-29
Sección
Varia